22 sept. 2008

Les Danois sont-ils heureux ?

On nous ressort cela tous les ans : d'après je ne sais quelle étude, les Danois sont le peuple le plus heureux du monde. Dernier en date, Libération rapporte et analyse des résultats d'une étude de l'Université de Leicester.
Qu'en est-il vraiment sur place ?

Je dois dire que l'on peut vérifier la plupart des raisons avancées pour ce bonheur :
- l'alcoolisme. Aucun doute ! Il n'y a qu'à se promener en ville ou dans le train un vendredi ou samedi soir pour s'en apercevoir !
- le sucre. C'est sûr ! Ici on peut acheter des bonbons partout. Des collègues de bureau se partagent à 2 plusieurs paquets de bonbons par semaine tranquillement assis devant leur ordinateur.
- les Danois ont moins d'attentes. Faut voir... Je trouve que les gens ne sont pas moins entrepreneurs qu'ailleurs, et ils mettent aussi en avant la réussite (il faut voir comment les sportifs sont acclamés après une victoire, comme ici l'équipe de handball). Ils sont peut-être plus patients... ou prudents...
- une société égalitaire. C'est vrai... pour les Danois. Je suppose que les demandeurs d'asile parqués dans des camps aux frontières du pays ne faisaient pas partie de l'étude... Et comme dans beaucoup de pays européens, l'"intégration des minorités" ne se fait jamais de manière simple.
- la confiance. C'est aussi prouvé : cela nous est arrivé plus d'une fois de dire "alors là ce vélo / cette table / ce livre / (...), en France il aurait déjà disparu !". Les gens abandonnent des choses dans la rue sans même mettre un gros cadenas dessus. Le plus bizarre est lorsqu'ils laissent une poussette avec un bébé dedans à l'extérieur d'un magasin, même si dans ce cas le cadenas n'est sûrement pas adapté...
- le "hygge". C'est sûr que c'est un état d'esprit dont je ne connais pas d'équivalent. Peut-être si l'on remonte à l'époque où l'on faisait des veillées en famille en France ?
En complément de ces raisons, je voudrais ajouter deux points qui nous ont marqués comme étant bien différents de la France :
- le temps personnel. Ici les gens sortent du boulot entre 3 et 5 heures du "soir", ce qui laisse pas mal de temps pour des activités (que ce soit pour faire du kayak ou des paniers en osier).
- le partage vélo / voiture / transport en commun. Vu le prix des voitures ici, beaucoup de gens prennent leur vélo tous les jours (= un peu d'exercice et d'air frais) ou utilisent les transports en commun (= le temps de lire le journal) au lieu de broyer du noir dans les embouteillages.

Comme points négatifs, l'article cite :
- la météo (sept degrés en janvier, vingt en août, de la pluie ou de la neige un jour sur deux). Alors là c'est de la mauvaise publicité, il a fait bien plus que 20 en aout. Bon, il fait aussi bien moins que 7 en janvier... Ce qui est sûr, c'est que l'on dispose ici d'un climat océanique assez stable. Pas de cannicule ni de grosse gelée comme on voit en France. Ca c'est pas mal... Pour ce qui est de la pluie, c'est pas pire qu'en Bretagne...
- l’espérance de vie la plus faible en Europe. Assez logique quand on pense à certains effets des points positifs (alcool, alimentation).
- la pression fiscale la plus élevée en Europe. Bon, là il faut faire avec. D'un autre coté, cela aide pour l'égalité sociale, puisque plus on gagne, plus on est taxé. D'ailleurs on ne se rend même pas compte quand on est augmenté...
Je trouve qu'il manque :
- une alimentation totalement déséquilibrée. Pour beaucoup de Danois, le légume se résume au cornichon sur leur saucisse !

Au final, on ne s'étonne pas trop du résultat de l'enquête.

2 commentaires:

blourg a dit…

Trés bon article et bonne continuation :)

Dansk Viking a dit…

Merci de tes encouragements, blourg!